Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss
               

Interview Rémi Garde : “Sur la régularité de la performance, on n'a pas été présents"

lundi 4 juin 2012

Rémi+Garde+OL
L'entraîneur de l'OL Rémi Garde
  Photo @FootbOL -
Exclusif FootbOL ! une interview avec le coach rhôdanien : 
Rémi, première saison en tant qu’entraîneur, et premier titre avec l’OL (la Coupe de France, ndlr). Est-ce que vous avez le sentiment du devoir accompli ?
Rémi Garde : Devoir accompli c’est peut-être un peu fort, parce qu’il n’y avait pas que la Coupe de France comme objectif cette année, il y en avait d’autres. Mais c’est vrai que d’avoir remporté ce trophée, chose qui n’avait pas été faite au club depuis 3 ans, était quelque chose de très important, et qui, bien sûr, me satisfait. 
 Votre équipe présente un bilan contrasté en Ligue 1, avec un OL performant à domicile et qui a montré ses limites à l’extérieur. Comment peut-on expliquer la fébrilité de l’OL hors de ses bases ?
R.G. : Vous avez raison de le souligner, je dirais qu’on a fait preuve d’irrégularité. Je crois que nous avons eu quelques soucis au niveau défensif, notamment liés à la charnière centrale, que j’ai dû modifier de nombreuses fois en raison de blessures ou de suspensions, ou du départ à la CAN de Bakary Koné au mois de janvier. Donc la stabilité défensive de l’équipe n’a jamais vraiment été au rendez-vous et nous a pénalisé. Maintenant, c’est vrai qu’au niveau offensif, on a je pense exploité relativement bien tout le potentiel du groupe, et encore une fois on a payé de notre irrégularité. 



Une irrégularité justement qui s’est traduite sur l’attitude des joueurs. Comment pouvez-vous expliquer que l’OL soit passé d’une équipe de championnat à une équipe de Coupe ? 
R.G. : Oh, écoutez, une équipe de championnat, je ne sais pas à quoi vous faites référence, peut-être aux années où l’OL dominait le championnat de la tête et des épaules, mais je n’ai pas repris l’équipe dans ces conditions, je pense que c’est à souligner. Après, bien sûr qu’on a une équipe de Coupe, puisqu’on a atteint deux finales, chose qui n’avait jamais été faite par le passé à l’Olympique Lyonnais. Une équipe de Coupe parce que je crois que mon groupe avait des ressources mentales très importantes, que j’ai essayé d’exploiter, et sur des matchs on a été capables d’être très forts. Je crois que d’atteindre la finale de la Coupe de France en allant gagner au Parc des Princes était un exploit, puisque peu de personnes nous voyaient gagner ce quart de finale. Donc c’est vrai que sur des matchs, on a été capable de faire de grandes choses, maintenant sur la régularité de la performance on a pas été présents, c’est vrai. 
 On a vu face à Nice pour le dernier match de la saison l’entrée en jeu de Yassine Benzia en toute fin de rencontre. Est-ce un appel du pied aux jeunes pour la saison prochaine ? 
R.G. : (rires). Non, vous savez, je crois que le très haut niveau ne fonctionne pas comme cela, c’est pas du tout un appel du pied. Je crois que si Yassine Benzia était dans le groupe face à Nice, c’était parce qu’il le méritait. Maintenant, pour être dans le groupe et jouer, même si la politique du club a été ré-axée par nécessité vers les jeunes joueurs, je le dis et le répète, l’important est que les joueurs jeunes et anciens aient le niveau pour jouer. Donc ce n’est pas parce que l’on est jeune à l’Olympique Lyonnais aujourd’hui qu’on aura sa chance en équipe première, on aura sa chance en équipe première parce qu’on est performant et qu’on le mérite. Yassine le méritait sur ce dernier match, et bien sûr j’espère pour lui, j’espère pour moi, j’espère pour le club que lui et d’autres me montreront qu’ils peuvent suivre la voix de Maxime Gonalons, Jérémy Pied ou d’autres. 
 Beaucoup de joueurs lyonnais sont annoncés partants lors du prochain mercato. Y aura-t-il cette saison plus de départs que d’arrivées à Lyon ? 
R.G. : Je ne peux pas vous le dire. Je vais vous décevoir, vous savez, c’est une période où moi je suis capable de parler de mon équipe après un match, mais parler d’un mercato alors qu’il vient de commencer et qu’il y a peu de choses qui bougent, je peux pas vous dire ce qu’il va se passer, je n’en sais rien. 
Est-ce que vous avez pour autant des souhaits particuliers ou des secteurs de jeu sur lesquels vous allez concentrer votre recrutement ? 
R.G. : Oh écoutez, pour le moment la priorité n’est pas tout à fait là. Je crois que vous savez, économiquement, la période est difficile pour tout les clubs, et la preuve en est : même si le mercato a débuté, peu d’équipe et peu de mouvements ont eu lieu parce qu’économiquement c’est très difficile. Donc il faut attendre un peu pour voir ce qu’il va se passer. 
 Concernant l’Euro 2012, que pensez-vous de la pré-sélection dans les 26 de Laurent Blanc de votre joueur, Yoann Gourcuff ? 
R.G. : Bah écoutez je suis très content pour lui, je crois que Yoann a montré sur les derniers mois et les dernières semaines de compétition qu’il avait retrouvé un niveau très intéressant. Le sélectionneur, qui le connait bien pour avoir travaillé avec lui à Bordeaux, a certainement jugé qu’il n’était pas très loin de retrouver le niveau qu’il lui connait très bien, puisqu’ils étaient ensemble à Bordeaux. Donc je suis très content pour Yoann qu’il ait été sélectionné par Laurent Blanc, j’espère qu’il figurera parmi les 23 définitifs, et je pense que c’est aussi une bonne nouvelle pour le club, d’avoir un joueur supplémentaire aux côtés d’Anthony Réveillère et d’Hugo Lloris. [NB : Depuis cet entretien, Yoann Gourcuff n'a pas été sélectionné dans les 23 joueurs de Laurent Blanc] 
Parlons de la polémique : 8 de vos joueurs ont été entendus par le Conseil National de l’Ethique ce lundi à Paris, suite aux chants anti-stéphanois entonnés lors de la présentation de la Coupe de France à Lyon (Voir la vidéo sur LYFtv.com) . Ils ont tous écopé d’un match de suspension avec sursis et de 5 000 euros d’amende. Quel est votre sentiment sur cette polémique ? 
R.G. : Mon premier sentiment, ma première réaction en tout cas avait été la même que celle qu’à tenue le club officiellement, qu’ont tenu les joueurs qui avaient chanté, c’est à dire de présenter nos excuses à tout les gens et notamment les stéphanois supporters du club de Saint-Etienne, qui avaient pu être heurtés par ces propos et par cet acte. Voilà, c’est la première chose qu’il faut mettre en avant, s’excuser. Ensuite, bon, j’aimerais aussi qu’on ne dramatise pas quelque chose, ni qu’on le sous-estime, mais ni qu’on en fasse une affaire d’état. Je crois que ça a été quelque chose qui est venu plus dans une envie de partager un moment avec des supporters au moment de fêter la Coupe de France. Il y a eu plusieurs chants qui ont été chantés auparavant, et je crois que c’est un fait malencontreux dont personne n’est fier ici. Mais je crois qu’il est bien d’arrêter d’en parler une fois que les excuses et que les sanctions ont été prononcées. C’est tout ce que j’ai à dire. 
Dernière question Rémi : les discussions sont engagées actuellement avec l’OL sur une prolongation de votre contrat de deux années supplémentaires. Où en sont ces discussions ? 
R.G. : Ces discussions avancent, elles avancent dans le bon sens et j’ai bon espoir qu’une finalisation très rapide puisse intervenir entre nous. [NB : Depuis cet entretien, Rémi Garde a prolongé à l'OL de deux années supplémentaires] 
Propos recueillis par Mikhaël Defoly 
Retrouvez-nous sur Facebook : ici
----------------------------

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire