Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss
               

Ligue 1 | Evian TG – Lyon (1-3) : L’OL remotivé

vendredi 11 mai 2012

ol
Pour son match en retard de la 34ème journée du championnat, l’OL n’a pas failli face au promu haut-savoyard en s’imposant 3 buts à 1. Les Gones conservent leur quatrième place. Les mots durs du Président Aulas à l’encontre de certains joueurs de l’OL après le triste match nul concédé face à Brest (1-1) ont eu un effet bénéfique. En effet, alors que les rhodaniens n’ont clairement plus rien à jouer en cette fin de saison, ils se sont imposés en maîtrisant les débats face aux surprenant 9èmes de Ligue 1. Une possession de balle équivalente à du 60/40 en faveur des hommes de Rémi Garde, et une bonne demi-dizaine d’occasions franches pour l’OL (en plus des trois buts inscrits) ont parsemé cette rencontre peu emballante malgré tout.


L’OL mené, comme trop souvent… 
L’OL, et c’est une habitude, débutait pourtant bien mal la rencontre en encaissant un but dès le premier quart d’heure de jeu, par Sagbo sur un centre de Weiss (1-0, 15e). Heureusement, les Gones réagissaient à temps : huit minutes plus tard, Gourcuff délivrait sur corner une balle d’égalisation pour la tête puissante de Koné (1-1, 23e). Puis c’est le gardien d’Evian Thonon-Gaillard Andersen qui s’illustrait en repoussant une tête de Briand (30e) et un tir de Gomis (31e). Rabiu pour les promus manquait son face à face avec Hugo Lloris dans la foulée de l’occasion du joueur le plus stylé de la Ligue 1. L’OL se faisait de nouveau peur juste avant la mi-temps, mais Cris, fautif sur le premier but encaissé, car absent du marquage, sauvait cette fois l’OL en dégageant en catastrophe la balle qui se dirigeait vers les buts rhodaniens. Lloris, présent au bon moment A la 67e minute de jeu, les locaux mettaient une nouvelle fois l’OL en difficulté : Wass enroulait parfaitement un coup-franc que Lloris détournait du bout des doigts d’une lucarne presque promise. 
C’était à n’en pas douter le tournant du match. 
En effet, la minute suivante, Jimmy Briand donnait l’avantage aux Gones, à la récupération d’une balle repoussée par Andersen (2-1). Avec le deuxième but inscrit par l’OL, le match s’animait un peu en fin de rencontre. Performant ce soir, le suédois Kim Källström trouvait l’équerre droite d’Andersen suite à un centre-tir astucieux (73e), tandis que Rabiu, d’une frappe sèche et tendue, trouvait le coin gauche de l’équerre de Lloris (81e). Lisandro s’offrait à la 90e minute de jeu une occasion franche qu’il ne concrétisait pas en frappant à bout portant sur le gardien Andersen. A quelques secondes de la fin du temps réglementaire, Lacazette chutait dans la surface de réparation face à Cambion (90+1). L’arbitre de la rencontre sifflait penalty, que le jeune Gone, révélation de la saison, transformait lui-même (3-1, 90+2). 
Lyon, quasiment assuré d’être quatrième Lyon, patient et plus consistant physiquement, l’emportait donc assez tranquillement à Annecy face à l’ETG (3-1). 
Malgré une entame compliquée, symbolisée par l’encaissement d’un but, les lyonnais ont su se ressaisir rapidement et n’ont pas douté. Avec 63 points au compteur, et +14 à la différence de but, les joueurs de Rémi Garde conservent leur quatrième place et prennent 6 points d’avance sur Rennes (5e, +7) et Saint-Etienne (6e, +6). Autant dire qu’à deux journées de la fin du championnat, l’OL devrait donc figurer, sauf surprise, au pied du podium. Une saison pas si catastrophique, en somme, pour un Rémi Garde novice qui devrait prolonger prochainement son bail à Lyon de deux années supplémentaires. 
Mikhaël Defoly
----------------------------

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire